Des démissions en cascade du personnel communal

Après 2 agents communaux démissionnaires la secrétaire du SIE annonce son départ.

L'équipe administrative de la mairie assure, pour le village, les missions de services publics sur l'ensemble des domaines relevant de la compétences des communes. Le niveau de technicité ainsi que l'exigence de continuité de service avaient conduit la précédente municipalité à recruter et former deux agents.

La stratégie de l'équipe municipale était à ce moment, de favoriser la polyvalence des agents pour faire face aux périodes de formations ou de congés et de développer l'expertise sur des domaines clefs pour assister les élus, qui par définition sont moins qualifiés techniquement, et assurer le traitement de dossiers complexes tels que, les montages d'appels d'offre, de recherche de subventions, ou de chantiers de fond (entretien de l'église par exemple)....

La même stratégie avait été mise en place pour l'équipe technique qui intervient sur tout le territoire du village pour de multiples tâches requérant compétence et efficacité dans le respect des normes de sécurité. 

Il n’échappera à personne sur Blandy, que depuis l'arrivée de l'équipe Motté, les salariés de la mairie sont mis à mal. Aux services techniques, il ne reste plus qu'un seul cantonnier en emploi stable (3 auparavant), au secrétariat  il ne reste plus qu'un seul agent compétent  et en considérant que les mêmes causes créent les même effets, la secrétaire du SIE vient elle aussi d'annoncer sa démission.

Ce constat posé, intéressons nous aux causes : "management inconstant", "humiliation", "tentatives de manipulation", les personnes se sentent harcelées et déconsidérées, certaines sont obligées d'être protégées moralement par leur médecin qui mettent en place des arrêts de maladie.

Lors de ce conseil du 12 octobre 2016, le maire a présenté la démission d'un des agents administratifs comme un souhait de progression de carrière de la personne. Stéphanie Hubert, élue Lesblandynois a alors protesté et témoigné du grand désarroi de l'agent en question qui après 2 ans de pression morale a fini par jeter "l'éponge" et se résigner à quitter ce poste dans lequel elle s'était investie avec beaucoup de vigueur et ce, pour se protéger moralement elle et sa famille.

Ce témoignage n'a pour autant pas ébranlé l'équipe du maire. Au delà de l'étonnement apparent d'un des conseillers, aucune réaction, tous ont votés sans chercher plus loin. Les seuls mots qui viennent à l'esprit, violences faites aux salariés, inconséquence, soumission aveugle ou coupable.

Les comptes de la commune présentent des excédents important. Rien ne justifie cette compression de personnel orchestrée par le maire.

Au dela du manque de respect aux personnes qui sont pour certains d'entre eux des habitants de Blandy, cette stratégie entraine aussi une dépendance de la commune vis à vis de l'entreprise Motté qui dépèche ses engins pour faire le travail de la mairie.