Destruction d'un mur historique sans décision du conseil municipal

Depuis le 27 juin, les personnes se rendant à l'aire de jeux aménagée par la précédente municipalité dans le parc du foyer communal, peuvent constater que le mur d'enceinte du "jardin associatif" est en grande partie en cours de démontage....

Destruction du mur du foyer communal

Depuis le 27 juin, les personnes se rendant à l'aire de jeux aménagée par la précédente municipalité dans le parc du foyer communal, peuvent constater que le mur d'enceinte du "jardin associatif" est en grande partie en cours de démontage.

Renseignement pris en mairie, aucun permis de travaux n'a été déposé et personne ne connaît la raison de cette destruction. Le mur était sain, il ne s'agit donc en aucun cas d'une intervention visant à une mise en sécurité.

A l'occasion d'une rencontre fortuite, Mr Cadiou interpellant le maire sur le sujet se voit répondre : "La commission travaux a décidé d'aménager le haut du jardin communal pour étendre l'espace accessible par les enfants et rendre possible l'accès du jardin par des engins".

Vue l'état du "jardin associatif" et particulièrement son mur d'enceinte du côté de la vallée, la première inquiétude que soulève cette réponse concerne la sécurité des enfants qui s'y rendront.

 

Ensuite d'autre points d'attention peuvent légitimement être posés :

Non respect des règles démocratiques

Cette réponse souligne à quel point, à Blandy, les règles démocratiques sont désormais bafouées. Les commissions n'ont aucun pouvoir de décision et seul le conseil municipal peut décider d'une modification substantielle d'un élément du patrimoine communal. Il faut souligner au passage qu'à leur mise en place, les commissions n'ont pas été ouvertes aux élus de la liste Lesblandynois pas plus qu'aux habitants, ce qui ne s'est jamais vu sur le village.

 

Non respect des règles d'urbanisme

Tout travaux sur un élément de patrimoine doit faire l'objet d'une déclaration de travaux et dans le cas précis une consultation des ABF. Aucun document de ce type n'a été constitué.

 

Transgression des dispositions du règlement du Plan Local d'Urbanisme

Extrait du règlement de la zone concernée : 
 

2- Aménagement des abords des constructions 

Clôtures

En bordure des voies et des espaces publics, les murs pleins en maçonnerie traditionnelle seront impérativement maintenus et réhabilités à l’identique. Les portails et portillons inscrits dans ces murs seront :

  • soit en bois plein sur toute hauteur,
  •  soit en serrurerie avec grille en partie haute. Ces éléments seront peints. La découpe supérieure, sauf exception justifiée par l’harmonisation de l’existant, sera rectiligne et horizontale.

 

Contradiction totale avec les arguments avancés contre la précédente municipalité et le PLU

En 2013, Mr Motte et ses amis ont mené une campagne de dénigrement tous azimuts contre le maire de l'époque et son équipe. Une pétition colportée avec insistance dans toutes les maisons du village avançait des arguments présentés de manière à affoler les citoyens et présenter l'équipe en place comme irrespectueuse des règles, du patrimoine de Blandy et de ses habitants.

La démonstration est faite aujourd'hui par lui même, que Patrice Motte n'a pas mené cette campagne pour défendre les murs de moellons, le patrimoine, les règles démocratiques, la concertation etc...

 

Extrait de la pétition MOTTE contre le PLU en 2013:


  

 

Action de Mr Motte sans décision du conseil municipal en 2015 :