Fin des poursuites judiciaires contre le P.L.U.

Le tribunal de Melun prend acte du retrait de la plainte de Patrice Motté contre le P.L.U. de Blandy

Rappel du contexte :

Pendant les années 2012 et 2013, Patrice Motté, Gilles Pascaud (actuel 1° adjoint), Annie Moignard  et quelques autres ont été très actifs pour vilipender le PLU proposé par la municipalité de l'époque. Des tracts virulents et imprécis semant le doute dans les esprits des habitants ont été distribués à maintes reprises. Des pancartes agressives ont été placées partout dans la campagne aux entrées du village pendant plusieurs mois. Un démarchage intrusif a colporté des idées fausses dans la plupart des maisons et convaincu beaucoup d'habitants d'appliquer des pancartes "Non au PLU" sur leur portail. Monsieur Motté s'est attaché les services d'un des meilleurs cabinets d'avocats spécialisé dans la "démolition" des PLU et a déposé une plainte au tribunal administratif de Melun pour demander l'annulation pure et simple du P.L.U. en demandant au passage 5000€ de dommages à la commune.

Aujourd'hui, à la demande de ce même monsieur Motté devenu maire de la commune, le tribunal prend acte du désistement de la plainte et met fin ainsi au risque qui pesait sur le village et surtout sur les impôts des habitants.

Un désistement curieux vu la détermination de l'époque :

Que penser de cet acharnement contre ce PLU avant les élections pour ensuite, une fois élu, se désister aussi vite. Il est clair que l'intention de déstabiliser la municipalité en place à l'époque était le moteur principal de cette campagne. Pourtant cette municipalité avait, par son action constante pendant 6 ans, démontré son attachement au village et à la qualité de vie de ses habitants. Les idéalistes et les partisans de la déontologie n'ont qu'à bien se tenir....